Les critères audio d’une enceinte

criteres-audio-enceinte-home-cinema

Le choix des enceintes est primordial pour composer votre ensemble home cinéma. Quelques notions sont bien utiles pour pouvoir évaluer la puissance et la qualité de l’équipement, mais aussi pour pouvoir bien associer les différents éléments

De la puissance admissible, en passant par l’impédance ou encore le rendement, certains termes sont parfois confondus ou utilisés à tort. De quoi s’y perdre lorsque l’on est novice dans l’univers de l’audio et de la Hifi. Voici un guide pour vous aider à y voir plus clair dans le jargon des enceintes. 

En effet, ces dernières constituent un investissement sur le long terme puisque c’est l’élément le plus durable de la chaîne home cinéma

Un fois que les critères techniques n’auront plus de secrets pour vous, il ne vous restera plus qu’à vous décider sur le côté pratique et esthétique de vos futures enceintes.

La puissance admissible

La puissance admissible d’une enceinte correspond à la puissance électrique que celle-ci peut supporter sans subir de dommages. À l’intérieur de l’enceinte, on trouve un ou plusieurs haut-parleurs. Ces derniers transforment l’énergie électrique reçue en énergie acoustique pour retranscrire le son. Contrairement à ce que l’on peut penser, la puissance admissible ne représente pas la puissance ou le volume sonore d’une enceinte. Cette notion n’est également pas gage de qualité audio

Il est important de connaître la puissance admissible d’une enceinte pour pouvoir choisir les équipements adéquats, notamment l’amplificateur. Pour une bonne configuration un ampli doit toujours avoir une puissance supérieure à celle admissible par les enceintes. Le constructeur indique la puissance admissible des enceintes dans les caractéristiques techniques du produit. Parfois, on peut même y retrouver une recommandation la puissance d’amplification à leur associer. 

Vous pouvez consulter ce guide pour en savoir plus sur la puissance admissible des enceintes.

La puissance RMS

La puissance RMS est également une valeur importante et utile pour choisir son ensemble home cinéma. Il s’agit de la puissance moyenne en continue que peut supporter une enceinte sans dommage. On utilise également le terme de puissance nominale, notamment pour parler de la puissance moyenne qu’un ampli peut fournir en continue et de façon constante.

Les notions de puissance RMS, nominale et continue sont donc des termes identiques. Ils sont couramment utilisés pour parler de la puissance moyenne d’une enceinte. 

La puissance de crête

Contrairement à la puissance RMS, la puissance en crête est utilisée pour définir la puissance maximale que peut atteindre un appareil. En effet, le signal sonore émis suscite des oscillations plus ou moins importantes, allant du négatif au positif. Ces variations sont très nombreuses, de l’ordre de plusieurs fois par seconde.

La puissance en crête est une valeur qui peut être atteinte de façon très brève et non prolongée. Elle est donc souvent bien plus grande que la puissance RMS.

Si l’on prend l’exemple de l’ensemble d’enceintes NS-P41 de Yamaha, leur puissance est de 50 W en continu et de 100 W en puissance de crête. Cette puissance suffit amplement pour sonoriser un espace de 20 m2.

Ce ratio augment de façon proportionnelle, il n’est pas rare de trouver une enceinte avec 100 W RMS et 700 W en crête.

home-cinema-yamaha-NSP41-grande-image

En revanche, cette puissance maximale ne peut être transmise de façon constante. Elle est atteinte seulement pendant quelques millisecondes. Autrement, le risque est d’endommager la bobine de l’enceinte et de faire surchauffer l’amplificateur. Nul besoin de préciser qu’une telle puissance n’est pas indispensable en continue pour bénéficier d’un volume sonore suffisant pour votre home cinéma. 

Les fréquences

On parle de réponse en fréquence pour déterminer “la plage” de fréquences sonores reproduite par l’enceinte. Il s’agit là de la capacité d’une enceinte, soit le panel de son qu’elle est capable de reproduire. L’unité de mesure est le Hertz (Hz). On retrouve une limite basse et une limite haute dans les caractéristiques techniques de l’enceinte. 

L’oreille humaine perçoit les fréquences entre 20 Hz à 20 000 Hz (20 kHz). En dehors de ce panel, les sons ne sont pas perceptibles mais s’apparentent plutôt à des vibrations pour l’homme. Toutefois, ces fréquences peuvent également jouer sur le réalisme d’une scène. L’idée est donc que l’enceinte couvre une plage de fréquences la plus large possible afin de restituer le maximum de sons.

L’indication de l’erreur en décibels (dB) donne une indication sur le niveau d’erreur par rapport au niveau de référence. Plus ce chiffre est bas, meilleure sera la qualité du signal audio (1 – 3 dB). Un niveau d’erreur élevé impactera l’audio de façon négative (par exemple 6 dB).

Pour bien choisir son ensemble home cinéma, l’idéal est de choisir un équipement qui ait des performances techniques similaires. Cela permet d’avoir une unité et une fluidité pour ne pas que les défauts de l’un ou l’autre des éléments ne ressortent. 

L’impédance

L’impédance d’une enciente est un critère important pour la déterminer la qualité acoustique. L’unité de mesure est le Ohms (Ω ). Cette indication est également utile pour bien associer l’amplificateur du système home cinéma. 

Le fabricant est tenu d’informer le consommateur sur l’impédance normalisée (ou impédance nominale) dans les caractéristiques de l’enceinte. Plusieurs valeurs sont possibles, mais on retrouve plus couramment des enceintes entre 4 et 8 Ω . En réalité, cette mesure est surtout utilisée dans une idée de compatibilité avec l’amplificateur plutôt que pour estimer la qualité sonore d’une enceinte. La plupart des amplificateurs spécifient dans leur notice les valeurs d’impédances acceptables pour une bonne configuration. On parle là d’impédance de charge.

Concernant l’impédance d’une enceinte, ces données sont relativement complexes et souvent incompréhensibles pour la majorité des utilisateurs. Pour comprendre en détails l’impédance, il faut prendre en compte plusieurs choses, notamment la fréquence de l’enceinte. La variation de l’impédance et de la fréquence donne une courbe à partir de laquelle on peut tirer plusieurs informations techniques. Parmi elles, on peut notamment déterminer si certains défauts de fabrications ont été évités lors de la construction. 

couple-salon-home-cinema

Le rendement

On confond souvent le rendement et la puissance d’une enceinte. Or, c’est une idée erronée. La plupart du temps utilisé à tort, le terme de “rendement” est en réalité utilisé pour définir l’efficacité d’une enceinte. C’est une valeur qui est exprimée en pourcentage (%).

La notion de rendement est assez peu mentionnée car elle n’a pas vraiment d’utilité pour l’utilisateur dans le choix de son équipement. Le calcul du rendement est davantage utilisé par les ingénieurs et les chercheurs dans un domaine de l’électronique plus poussé. 

Le rendement d’une enceinte résulte du rapport entre la puissance acoustique délivrée et la puissance électrique consommée. 

Voici comment obtenir le rendement d’une enceinte :

Rendement = Puissance acoustique délivrée / Puissance électrique absorbée

La sensibilité et la pression acoustique maximale (SPL)

La sensibilité

On entends souvent le terme de sensibilité. Il s’agit en fait à la puissance sonore du rendu. Le terme de rendement peut également parfois être utilisé, autant d’ambiguïtés qui ne facilitent pas la compréhension de tous ces termes.

En effet, ces notions sont souvent confondues et mêlées dans le champ lexical de l’audio. Pour simplifier les choses, on parlera donc de sensibilité pour exprimer la puissance d’une enceinte. Elle est exprimée en décibel (dB). 

Pour calculer la sensibilité d’une enceinte, on prend comme référence une distance de 1 mètre et une puissance de 1 Watt. Cette norme sert de base pour pouvoir comparer la sensibilité de chaque enceinte. Les enceintes grand public sont généralement comprises dans une moyenne de 84 et 105 dB.

Au plus ce chiffre est haut, au plus l’enceinte est sensible et nécessite moins de puissance de l’ampli pour offrir un son puissant. C’est donc une notion essentielle pour se rendre compte du niveau sonore restitué par une enceinte à une certaine puissance.

On pense souvent que la puissance d’une enceinte donnée par le constructeur correspond à la puissance sonore qu’elle peut permettre, or il s’agit le plus souvent de la puissance admissible de l’enceinte. 
Il faut donc prendre en compte la sensibilité des enceintes pour obtenir un ensemble home cinéma de qualité. Même si la sensibilité d’une enceinte n’est pas forcément synonyme de qualité, mieux vaut privilégier les enceintes à forte sensibilité pour votre home cinéma.

Pression acoustique maximale (SPL)

La pression acoustique d’une enceinte correspond à son efficacité. Elle est mesurée en dB SPL, toutefois, c’est une notion qui est assez peu utilisée pour choisir son ensemble home cinéma pour les particuliers. Elle est en revanche utilisée pour les enceintes professionnelles et pour les installations en salles de cinéma.

Ce n’est donc pas une mesure essentielle dans ce choix.

On parle de SPL pour définir le niveau sonore maximal à 1 mètre de la source. Il permet d’évaluer si le niveau sonore est suffisant pour les besoins de la configuration

On peut calculer la pression acoustique maximum que peut délivrer une enceinte avec deux autres données : La sensibilité et la puissance admissible

Ce calcul reste indicatif car pour définir une pression acoustique maximal, d’autres mesures entrent en compte comme la compression thermique et la directivité. 

Lorsque le fabricant précise la SPL dans les caractéristiques d’un appareil, cela reste donc une évaluation rapide afin d’avoir une estimation générale. La puissance en Volt (2,83 V) entre aussi en compte dans ce calcul . À titre indicatif, on trouve une grande partie des enceintes grand public avec un SPL autour de 90 dB/2,83 V/1 m.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire